Logo de l'association du drakkar de Vendée représentant un drakkar

LA CONSTRUCTION DU DRAKKAR
A L’ÎLE D’OLONNE

Construction, à l’Île d’Olonne, en Vendée de la réplique d’un drakkar
du IXe siècle à l’ère numérique

Plus de 1200 ans d’histoire de France et Europe. Ceci grâce à la mémoire, au patrimoine et à la haute technologie française. Dès le début du ixe siècle, les Vikings fréquentaient le territoire de Vendée.

Une construction navale fédératrice, pédagogique, technique, ludique, culturelle, touristique, dédiée au patrimoine, à l’histoire, à la mer tout en respectant l’environnement.

Un projet destiné à favoriser la transmission des savoirs, la transmission des connaissances entre les générations. Tout en alliant des outils millénaires les plus simples aux technologies les plus sophistiquées. Ceci grâce à l’usage du numérique et de la 3D.

Promouvoir le « made in France » et le « made in Vendée ». Mettre en avant les métiers manuels et de haute technologie, la filière du bois et des métiers de la mer.

Développer les liens entre écoles, entreprises & institutionnels.

Le Drakkar de Gokstad

En 1879, deux adolescents sont allés à la chasse au trésor sur la propriété de leur père, une grande ferme de Gokstad située au nord de la ville moderne de Sandefjord à Vestfold et du côté ouest d’Oslofjord.

Comme la légende l’a raconté à propos d’un roi célèbre et de son trésor enterré dans la région, ils ont décidé de jeter leur dévolu sur l’ancien tumulus viking bien connu, également connu sous le nom de Kongshaugen ou «King’s Mound».
À travers la tourbe et l’argile, les garçons ont déterré ce qui semblait être les restes d’un navire.

Nicolay Nicolaysen

Au fur et à mesure que le mot se répandait, la Société des antiquaires norvégiens a eu vent de l’excavation non autorisée.
Nicolay Nicolaysen, un expert de l’Université d’Oslo, a enquêté sur le site et a rapidement conclu qu’il avait un potentiel archéologique.
Les fouilles parrainées par l’État ont commencé en 1880. Elles ont conduit à l’une des plus grandes découvertes archéologiques vikings de Norvège, le Drakkar de Gokstad.

Ce navire a une structure en chêne et un pont en pin. Sa longueur est de 75 pieds, et il a une poutre de 16 pieds, agrémentée de 32 boucliers noirs et jaunes, 16 virures et 16 postes d’aviron de chaque côté.
Il pouvait transporter un équipage de 34 rameurs, barreurs et guetteurs. Un tissu de laine avec des bandes de tissu rouge a été trouvé dans l’avant du navire.

Le Gokstad de Chicago

Découvert en 1880, le drakkar Gokstad de Norvège est étudié sous toutes les coutures. En 1893, la Norvège, qui vient d’en reconstruire une copie conforme, offre ce navire « flambant neuf » aux Etats-Unis d’Amérique à l’occasion de l’Exposition Universelle de Chicago de 1893. Baptisé « Viking » le navire et son équipage de 15 marins norvégiens ont traversé l’Atlantique en longeant les Îles Féroé, l’Islande, le Canada et Chicago. Puis, ils se sont rendus à New-York par le Canal Erié pour rejoindre New-York. Ce bateau est aujourd’hui préservé par des passionnés de l’association « Les Amis du navire Viking » à Chicago.

Les spécificités
du Drakkar de Vendée

Le Drakkar de Gokstad est un navire en bois, conçu selon la technique des coques à clins. Ses dimensions sont les suivantes. Le Drakkar de Vendée sera construit sur les plans du drakkar découvert en 1883 en
Norvège, à Gokstad et qui datait de l’An 890. Ses caractéristiques sont les suivantes :

  • Masse à vide : Environ 17 tonnes
  • Longueur : 23,50m
  • Largeur : 5,20m
  • Mât : 14m
  • Tirant d’eau : 0,87m
  • Nombre de rameurs : 32 rameurs
  • Vitesse : 12 noeuds environ avec une voile de 120m2, 5 noeuds à la rame
  • Capacité à naviguer : Fleuve, zone côtière ou haute mer (Il traversa l’Atlantique en 1893 lorsque la Norvège offrit aux USA, à l’occasion de l’exposition universelle de Chicago)

Dessin d’archéologue du Drakkar de Gokstad en 1893 suite aux résultats des travaux de fouille.

Le Drakkar de Gokstad, vu de face, caractérisé par son étrave épurée et sa coque à clin, technique de construction typique des vikings.

Le Drakkar de Gokstad offert par la Norvège aux USA en 1893 dans la Baie de Manhattan.

Le logo de l'association du drakkar de Vendée représentant un drakkar blanc sur fond bleu

La construction du drakkar et le comité de parrainage

Le Drakkar de Gokstad, du 8ème siècle, bénéficie du soutien de plusieurs parrains, connus et reconnus pour leurs expériences et compétences exceptionnelles. Passionnés par la mer, les vikings et le point commun de leur engagement pour relever des défis. Ils ont à coeur de soutenir des projets originaux qui valorisent le patrimoine historique des Nations et qui favorisent la transmission intergénérationnelle des savoirs.

Ce comité, en cours de constitution, a le plaisir d’accueillir dans ses rangs des personnalités exceptionnelles :

Le Commandant Patrick MARCHESSEAU

Ce spécialiste de la navigation en arctique et antarctique, diplômé de l’Ecole Nationale de la Marine Marchande) à Marseille, il est l’ancien capitaine du Ponant (cf. photo ci-dessous) navire pris en otage au printemps 2008 lors d’une attaque de pirates somaliens dans le golfe d’Aden. En 2010, il prend part à la première expédition en bateau solaire, le MS Tûranor PlanetSolar (cf. photo ci-dessous).

Aujourd’hui, il est le commandant de bord du navire amiral de la Compagnie du Ponan, le Commandant Charcot, bijou de technologie dédié aux croisières au Pôle Nord et au Pôle Sud.

le Ponant

le MS Tûranor PlanetSolar

le Commandant Charcot

Le Professeur Jean RENAUD

Celui-ci est professeur émérite de langues, littérature et civilisation scandinaves de l’Université de Caen, où il a dirigé le Département d’Études Nordiques puis l’Office franco-norvégien d’échanges et de coopération, Jean RENAUD est l’auteur, entre autres, d’une quinzaine d’ouvrages sur le thème des Vikings.

Ses très nombreuses traductions du danois, de l’islandais, du norvégien et du suédois lui valent d’être l’un des traducteurs reconnus de la littérature nordique en France. Cet érudit nous fera partager sa passion et ses connaissances historiques et culturelles de l’univers des Vikings.

Yann LEGENDRE

Yann Legendre vient d’achever le superbe graphisme, lié à la mythologie viking, du dragon de l’Imoca de L’équipe V&B/Monbana/Mayenne du skipper Maxime Sorel, l’un des participants au Vendée Globe de 2024. C’est est un illustrateur qui travaille entre la France et les Etats-Unis. Yann Legendre a collaboré avec plus de 50 magazines, ainsi que Disney. Il a dessiné pour George Lucas à l’occasion du 40ème Anniversaire de Stars War, mais également avec Universal Music…
Il a reçu la médaille d’Or au “ 3×3 Professional Show ” à New York, le Gold Pencil au “ One Show ”, ainsi que l’Award de la meilleure affiche de cinéma 2011 au SXSW Festival d’Austin, TX.
Yann réalisera également le visuel du bouclier de chacun de nos partenaires aux couleurs de chacun d’eux.

www.yannlegendre.com

Pourquoi un Imoca « dragon » selon Yann Legendre, Figaro du 22.10.2021. L’illustrateur Yann Legendre : « Nous sommes proches de la mythologie des Vikings avec le dragon et son blason. Les Vikings étaient puissants et utilisaient l’animal pour les protéger de la mer».

La superbe vidéo de présentation de l’Imoca « Dragon » de Maxime Sorel

Présentation de la construction
du drakkar de Vendée

Le Drakkar de Vendée est un projet, sous statut associatif, dédié à l’Histoire du Territoire, fédérateur, intergénérationnel, basé sur la transmission des savoirs entre les générations et le lien entre le monde de l’entreprise et l’école.

Ce bateau a pour but de devenir un véritable outil touristique, de communication dynamique et promotionnel au service du territoire, de son histoire et de nos partenaires et ce, de façon pérenne.
Pour cela, notre projet s’appuie principalement sur l’histoire, le patrimoine, la culture, mais également le monde de la mer, la jeunesse et les savoir-faire, la haute technologie comme les techniques ancestrales.
Fédérateur, il a aussi pour objectif de renforcer, autant que possible, la cohésion entre les individus, de tout âge, tout en respectant l’environnement et la confiance de nos partenaires.
Il témoigne aussi de notre souhait de bâtir un projet original, valorisant le « Made in France » et le « Made in Vendée » permettant la transmission des savoirs entre les générations.

Mettre en avant la période des Vikings en Vendée et en Pays de la Loire.

Ce projet de construction d’un Drakkar du IXe Siècle aux Sables d’Olonne marque le début de notre volonté : celle de mettre en avant, via l’association « Les amis du Drakkar de Vendée » et ses partenaires, la période des Vikings en Vendée et en Pays de la Loire. C’est également la volonté de porter haut et loin les couleurs vendéennes grâce à l’organisation d’expédition en France, en Europe et au-delà tout dédié à l’histoire du territoire et son rayonnement.

A ce jour, la Vendée et les Pays de la Loire restent plutôt discrètes sur leur passé Viking. Il est pourtant établi que les Vikings étaient bien implantés en Vendée notamment dans les marais d’Olonne (Ex. les éléments du moulin viking découverts dans le Marais du Grand Roussé), de Noirmoutier et de l’Ile d’Yeu, autour de Talmont Saint-Hilaire. La période concernée est celle des IXème et Xème siècles. On retrouve une croix de Saint-Olaf et un drakkar sur le drapeau de l’Île d’Olonne.

Reconstruire un bateau conçu il y a 1200 ans

Ce projet témoigne également de notre volonté de reconstruire, à l’ère du numérique, un bateau conçu il y a 1200 ans, du type de celui découvert, en 1880, à Gokstad, en Norvège, grâce à un partenariat entre les milieux scolaires, universitaires, économiques, associatifs.

Pour cela, notre projet s’appuie principalement sur l’histoire, le patrimoine, la culture, mais également le monde de la mer, la jeunesse et les savoir-faire, la haute technologie comme les techniques ancestrales.

Fédérateur, il a aussi pour objectif de renforcer, autant que possible, la cohésion entre les individus, de tout âge, tout en respectant l’environnement et la confiance de nos partenaires.Il témoigne aussi de notre souhait de bâtir un projet original, valorisant le « Made in France » et le « Made in Vendée » permettant la transmission des savoirs entre les générations.

L’association reste ouverte à toute proposition de ses mécènes et partenaires pour contribuer au rayonnement de cette construction du Drakkar de Vendée et son devenir.

Lieu du chantier de construction du drakkar

La construction du drakkar aura lieu à l’Île d’Olonne, commune située sur le territoire de la Communauté d’Agglomération des Sables d’Olonne. Dans un environnement naturel privilégié, au cœur du marais olonnais et d’une réserve ornithologique, ce site offre de très nombreux atouts pour la construction du drakkar de Vendée.

Le passé lacustre des Marais de l’Île d’Olonne se confirme avec la découverte récente d’une pirogue de l’époque gauloise. Les vestiges d’un moulin à bois, également dans les marais, laissent supposer des techniques de construction de l’époque viking. C’est dans cet esprit que l’Île d’Olonne, a adopté un drapeau bleu et blanc avec la croix de Saint-Olaf et une vue artistique d’un drakkar.

Délibération de soutien :

Lors de son Conseil Municipal du 14.12.2021, les élus de la commune de l’Île d’Olonne ont voté leur soutien au projet et le prêt d’un terrain, à titre gracieux, pour accueillir le chantier du Drakkar.

Qu’ils en soient ici très remerciés très sincèrement et très chaleureusement. Nous avons la chance d’être accueilli par un maire très dynamique et sympathique, Monsieur Fabrice CHABOT accompagne d’une très belle équipe municipale. Un très grand merci.

La commune de l’Île d’Olonne :

  • Environ 40 hectares de marais où 8 sauniers exploitent des marais salins.
  • Une réserve ornithologique de grande valeur où l’on retrouve des oiseaux nicheurs et migrateurs sont présents au quotidien également des plantes adaptées à la vie en présence de sel, comme la salicorne mais également des espèces d’orchidées rares.
  • Une église au clocher donjon du 12ème Siècle unique en France.
  • L’île d’Olonne a également la particularité d’avoir sur son sol l’un des plus vieux vignobles biologiques d’Europe.

Un projet lié à l’environnement et
à la valorisation du tissu économique local

  • Respectueux de l’environnement, notre projet privilégie les circuits courts pour favoriser l’économie locale, l’environnement et l’implication locale. Plus de 80% de nos fournisseurs sont vendéens et en particulier du Territoire des Sables d’Olonne (Voiles, Motorisation, accastillage, site internet, outillages, divers…).
  • La quasi intégralité du bois proviendra des forêts des Pays de la Loire. Celles-ci devront être labellisées PEFC (Certification de traçabilité prouvant que le bois est issue d’une forêt gérée de façon durable.
  • Plus de 80% de nos dépenses bénéficieront à la Vendée et aux Pays de la Loire.
  • La protection du bois se fera grâce à la pose d’un goudron naturel dit « Goudron suédois ou goudron norvégien », procédé naturel inventé par les Vikings.
  • Pour compenser et même davantage, nous avons la volonté d’organiser différentes opérations de reboisement avec des essences régionales et ce, avec des écoles de jeunes enfants.

Un projet, un navire, une équipe

Afin d’optimiser au mieux la construction de ce navire, nous nous organisons autour de :

  • Un comité scientifique et technique regroupé au sein de notre comité de parrainage (Commandant du Ponant, Le spécialiste française de l’histoire des Vikings)…
  • Un cabinet d’architecture navale dédié à la conception des plans de masse, aux calculs de portance et de stabilité ainsi que la partie administrative auprès des autorités maritimes compétentes en la matière.
  • Une équipe d’une cinquantaine de bénévoles (Charpentiers de marine, menuisiers, charpentiers, ébénistes, artisans, forgerons, érudits de bricolage, passionnés…).
  • Des formations techniques de lycées vendéens, ligérienne et au-delà, l’essentiel est de faire bénéficier les jeunes (et moins jeune) d’une expérience exceptionnelle.
  • Les acteurs de la filière forestière interprofessionnelle ligérienne qui vont nous aider à sélectionner les bois nécessaires, assurer la logistique de transport et le traitement de cette matière première.
  • Des membres d’associations locales passionnés par le monde de la mer et notre projet associatif.

Organisation

Philippe Renaudet, president de l'association drakkar de Vendée

Philippe Renaudet
Président

Laetitia De Margerie, trésorière de l'association drakkar de Vendée

Laëtitia De Margerie
Trésorerie et évènementiel

Laetitia De Margerie, secrétaire de l'association drakkar de Vendée

Nathalie Barbeau
Secrétaire

Photographe

Xavier DESMIER, photographe professionnel depuis une trentaine d’années, rejoint l’équipe du Drakkar de Vendée, pour couvrir l’aventure.
Xavier a l’aventure, la mer, l’environnement, la photo et la plongée sous-marine dans son ADN. Ancien de l’équipe Cousteau, Xavier parcourt le monde depuis plus de 30 ans sur mer et sur terre.
Passionné par les expéditions lointaines, il plongea même sur le Titanic. Xavier intègre l’équipe du Drakkar de Vendée pour suivre la construction du navire et très probablement l’expédition aux Etats-Unis via Les Sables d’Olonne, l’Irlande, l’Angleterre, l’Islande, le Groenland et le Canada.
A 21 ans, formation de plongeur aux Îles de Glénan. Il embarque pour 4 ans sur « La Calypso » du Commandant Cousteau. Xavier tourna, ensuite, une quarantaine de films sous-marins, pour l’émission » Thalassa » (France 3) en parallèle à la photographie.

L’assurance d’une couverture photographique d’exception

Pour Philippe Renaudet, le Président du Drakkar de Vendée « Intégrer Xavier dans l’équipe, c’est l’assurance d’une couverture photographique d’exception. De plus, grâce à ses expéditions dans les endroits les plus hostiles de la planète, Xavier présente un profil idéal pour intégrer l’expédition en drakkar aux USA via le Groenland. Sa venue renforce encore plus les multiples atouts du Drakkar de Vendée. »

Pour Xavier Desmier, : « Je ne vous cache pas mon enthousiasme de rejoindre l’Equipe du Drakkar de Vendée. Le projet est une formidable aventure humaine, technique, historique et maritime basée en plus sur la transmission des savoirs. Les sujets photographiques sont considérables. Le challenge est remarquablement intéressant pour le travail photographique. C’est un challenge de très haut niveau que se sont fixés Philippe Renaudet et son équipe de passionnés. Je suis enthousiaste d’être de l’aventure. »
Habitué des expéditions humaines, naturalistes et scientifiques, j’ai participé à des missions de plongée sur le « Titanic ». Il suit Jean-Louis Etienne, dans ses explorations « Antarctica » et « Clipperton ».

Quelques dates sur notre photographe Xavier Desmier

En 2006, il entame une série d’expéditions sur la biodiversité en collaboration avec le Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et Pro-Natura International : Santo, Mozambique, Madagascar, Papouasie Nouvelle-Guinée…
Xavier réalise aussi ses propres projets : L’archipel Crozet, le Groenland… tout en s’orientant de plus en plus sur des sujets de fond liés à l’environnement…

En 1998, Xavier Desmier a obtenu le prix World Press, catégorie Environnement pour l’Archipel Crozet.
Ces clichés sont publiés dans la presse Française et Internationale : National Geo, Géo, Paris Match, Figaro magazine, Times, …Ils réalisent de nombreuses expositions. Comme par exemple au Palais de la Découverte, à la Tour Eiffel, aux Jardin des plantes de Paris au Musée d’Histoire Naturelle.

Evenementiel

Laetitia De Margerie, secrétaire de l'association drakkar de Vendée

Nathalie Barbeau

nbc Créateur d’événements

Partenariat entreprise

Frédéric Bongran

Gilles Rannou

Responsable du chantier

Eric DROUET :

Eric est charpentier de marine de formation. Actuellement, Eric est professeur de charpente marine au Lycée Edmont Doucet de Cherbourg. Ce passionné est un ancien du chantier naval Bernard, à Saint-Vaast-la-Hougue. Un chantier réputé pour son travail de rénovation de vieux gréements. En 2011, ils ont participé à la restauration du Marité, du Fleur de Lampaul ainsi qu’à la reconstruction de l’Hermione. Pour le Drakkar de Vendée, Éric supervisera la construction du mât et de la vergue du navire.

Fabrication mât et vergue :

Formation « Charpente marine » Lycée Edmond Doucet.

Fabrication pied de mât, sabot du pied de mât, pièces d’accastillage, gouvernail :

ESB de Nantes

Fabrication coffrets rameurs :

Section « Menuiserie » du lycée Tabarly

Installation moteur :

Section mécanique nautique Lycée Tabarly et Entreprise GwenMarine & équipage Drakkar de Vendée

Pose accastillage :

Section mécanique nautique Lycée Tabarly & équipage Drakkar de Vendée.

Voilerie :

Voilerie tarot

Approvisionnement bois
d’essence « Douglas » :

Société Piveteau, Société Vivre en Bois

Approvisionnement bois
d’essence « Chêne » :

En cours

Responsable Forge/métallerie

Lionel BERTIN :

Lionel, forgeron de métier, est devenu maréchal ferrant par passion pour les chevaux. Il supervisera toutes les opérations de fabrication dédiées à la fabrication de pièces de forges pour le navire (Rivet, pièces de métallerie dédiées au gouvernail à la fixation des jonctions). Et, dans le cadre des animations liées au Drakkar, Lionel va mettre sur pied des opérations spéciales pour le grand public.

Manifestations à venir

Afin de nous servir autant que possible du Drakkar de Vendée comme vecteur de communication, nous envisageons différentes opérations médiatiques. Par exemple, celles-ci pourraient être les suivantes :
– Ouverture au public du chantier de construction et visite du chantier avec les écoles.
– Opération de forge de 6000 clous avec une équipe de forgerons.
– Réalisation de reportages et émission sur la construction du drakkar.
– Réalisation de timbres en lien avec le passé viking en Pays de la Loire.
– Suivi des expéditions avec les écoles et le grand public.
– Participation aux manifestations nautiques olonnaises, de Noirmoutier.
– Expédition mémorielle au Groenland et aux Etats-Unis pour naviguer sur les traces des vikings. Ils ont découvert le continent nord-américain. Une expedition en mémoire du Drakkar de Gokstad. Drakkar offert par la Norvège aux USA à l’occasion de l’exposition universelle de Chicago, en 1893.
– Expédition en Norvège.
– Participation à la Grande Armada de Rouen.

A découvrir également sur le site du Drakkar de Vendée

L’ASSOCIATION
LA FORET EN PAYS DE LA LOIRE
VIKINGS ET PAYS DE LA LOIRE
NOS PARTENAIRES
LIVRE DE BORD
ALBUM PHOTOS
PRESSE
NOUS SOUTENIR
LA BOUTIQUE
Menu